Histoire V-cul

7h27, Université dont je tairai le nom. Moi et mon envie pressante d’aller aux toilettes à 3 minutes du début du séminaire sur le « Vêtement féministe ». Passage éclair à la porcherie. Pieds collés au sol, cuvette et cul en l’air, non je ne m’assoupirai pas ! Je m’essuie avec la toile de jute, pousse la chasse d’eau du bout de l’index, remise du string puis du collant. Lavage de mains, coup d’œil dans le miroir, mmmmhh pas mal cette nouvelle robe ! Regard sur le cadran de ma montre, mince déjà 7h30 !Je traverse les couloirs tel un troupeau d’autruches à sabots, oui salle 103, c’est bien ça… Ouverture de porte. Waouh quelle assemblée ! Plus une place. Ah si, en haut, à l’autre bout de la pièce… Pas moyen d’enjamber le peuple. Tant pis, je connais l’orateur, ce sera l’occasion de le saluer. En plus, il est plutôt beau gosse, je vais en rendre plus d’une jalouse ! Je dandine, je l’approche, lui colle une bise en penchant fesses, euh pardon, dos à l’audience. Quel brouhaha ! Bon vite, atteignons cette place libre qui bientôt ne sera plus. Mais vraiment, quel public aimable ! Les participants me sourient, admirent ma nouvelle robe (je savais qu’elle ferait son effet !). Allez, encore une vingtaine de marches et j’atteins le septième ciel. « Salut Ju ! », « Hé Dani, ça va ? », « Ah No, je t’avais pas vu, bien passé la soirée de hier soir ? T’as pas perdu ta culotte cette fois ? ». Enfin, on y est ! Sac balancé à terre, on ouvre la tablette et le popotin se calle douloureusement sur la chaise de béton spéciale thon. Je me baisse pour sortir mon stylo. Mais … Mais ? Bizarre… Etrange… ça gratte. Une sensation de volume qui recouvre une paire de fesses déjà bien rebondies. Une excroissance ? Geste instinctif : je tâte directement la marchandise. Oui c’est bizarre, c’est étrange, c’est… le collant !!! Le collant au-dessus de la robe ou la robe au-dessous du collant… Je sais plus, je sais pas, c’est confus. Je rougis, je pâlis, je sue… Je gémirais, je pleurerais, je partirais … Quel public aimable hein ! Bien évidemment ! Venu pour assister à un séminaire sur le « Vêtement féministe » dont je suis le parfait mannequin !

Ceci est une histoire vraie mais l’auteure n’en est heureusement pas la digne héroïne…

 

 

© Fiona Marie Mueller, 2014

Envoyez-moi vos mots doux